Les expériences LHC reprennent la collecte de données

Au Centre de contrôle du CERN, l’équipe chargée de l’exploitation du LHC ainsi que la Direction du CERN acclament l’annonce de faisceaux stables, ce matin à 10 h 40 (Image : Max Brice) plus d'images

Aujourd’hui, le Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN a commencé à produire des données pour la physique pour la première fois depuis 27 mois. Après un arrêt de près de deux ans et plusieurs mois de remise en service, le LHC fournit à présent des collisions à toutes les expériences à l’énergie record de 13 TeV, soit près du double de l’énergie de collision atteinte lors de la première période d’exploitation. Cette étape marque le début de la saison 2 du LHC, qui ouvre la voie à de nouvelles découvertes. Le LHC va à présent fonctionner sans relâche pendant les trois prochaines années.

« Avec un LHC qui est à nouveau en mode "production de collisions", nous célébrons la fin de deux mois de mise en service des faisceaux, a souligné Frédérick Bordry, directeur des accélérateurs et de la technologie du CERN. C’est une grande réussite et un moment très gratifiant pour toutes les équipes ayant participé aux travaux effectués pendant le long arrêt du LHC, ainsi qu'aux essais électriques et au processus de mise en service des faisceaux. Toutes ces personnes ont déployé tant d’efforts pour que cela se réalise. »

Aujourd’hui, à 10 h 40, les opérateurs du LHC ont annoncé des « faisceaux stables », ce qui constitue pour les expériences LHC le signal que l’acquisition de données peut commencer. Les faisceaux sont constitués de « trains » de paquets de protons se déplaçant à une vitesse proche de celle de la lumière tout au long de l'anneau de 27 kilomètres du LHC. Ces trains de paquets circulent en sens inverse, leur trajectoire étant guidée par de puissants aimants supraconducteurs. Aujourd’hui le LHC a été rempli de 6 paquets contenant chacun près de 100 milliards de protons. Ces chiffres vont progressivement augmenter, et l’on passera à 2 800 paquets par faisceau, ce qui permettra au LHC de produire jusqu’à un milliard de collisions par seconde.

Pour plus d’informations, consultez le blog en direct qui a couvert les événements de la matinée minute par minute.
Voir toutes les photos et images de collisions du démarrage de la deuxième période d'exploitation.

Mise à jour 5 juin : 

Regardez l'enregistrement du webcast (en anglais)

Webcast: Les questions du grand public (en anglais)