Le hackathon THE Port au service de l’humanitaire

L’un des prototypes issus du hackathon THE Port : une couveuse sphérique à faible coût, destinée aux hôpitaux des zones rurales dans les pays en développement (Image : THE Port/Andrey Loginov)

Prenez 143 participants de 42 pays, répartissez-les en 13 équipes chargées de résoudre différents problèmes rencontrés dans l’humanitaire, donnez-leur six semaines pour se préparer, puis lancez un hackathon de 60 heures pour trouver des solutions et construire des prototypes. Le résultat ? Des solutions incroyables, qui pourraient bien se traduire par de véritables bénéfices pour la société (voir le webcast).

Le hackathon de l’association THE Port*, qui en est à présent à sa seconde édition, a eu lieu au CERN et au Campus Biotech, à Genève, du 2 au 4 octobre. Parmi les 54 projets proposés par des membres d’organisations non gouvernementales et d’organisations internationales, 13 ont été choisis pour le hackathon.

Travail d’équipe pour construire des masques qui doivent offrir une protection ergonomique aux personnes souffrant d’hypersensibilité aux rayons UV, leur permettant ainsi de sortir la journée. (Image: THE Port/Daria Sorokina)

L’une des équipes a été chargée de développer une couveuse haute technologie, à faible coût, pour les bébés prématurés, destinée principalement aux hôpitaux des zones rurales dans les pays en développement. Celle-ci devait être abordable, efficace et durable. Le prototype se compose d’un capot hémisphérique facile à ouvrir, qui permet de voir le bébé depuis tous les angles, d’un matelas ergonomique et d’un couvercle qui peut faire office de parasol de photothérapie. Plusieurs sondes de température, placées à l’intérieur et à l’extérieur de la couveuse, surveillent le développement du bébé. Ces idées sont à présent développées plus avant par le groupe GlobalNeoNet.

Une autre équipe a cherché à améliorer les sacs de vivres destinés à être largués par avion en toute sécurité. Les organisations humanitaires utilisent actuellement le largage par avion pour fournir des vivres à plusieurs région du Globe ; les vivres sont emballés jusqu’à huit fois afin d’éviter que les sacs n’éclatent. Cela entraîne des coûts importants de matériel et main-d’œuvre, qui dépassent souvent la valeur des aliments. Pendant le hackathon, l’équipe a largué différents modèles de sacs depuis une grue au CERN pour tester leur résistance. Vous pouvez voir les résultats sur la vidéo du CICR ci-dessous.

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a proposé que l’équipe « Pier87 » travaille à l’amélioration des sacs utilisés pour le largage de vivres par avion. (Vidéo : CICR)

Le week-end du hackathon est à présent terminé, mais les projets continuent d’avancer. La liste complète des projets est disponible ici. Vous pouvez suivre leur progression sur le site web de THE Port, ainsi que sur le bulletin d’information de l’association et sur les réseaux sociaux.

 

*THE Port est une association de droit suisse au sens de l’article 60 du Code civil suisse.