Le jour où j'ai rencontré la petite-fille de Marie Curie

Hélène Langevin-Joliot au Globe, évoquant sa famille exceptionnelle et la place actuelle des femmes dans la science (Image: Julien Ordan/CERN)

Au début du XXe siècle, un chef très talentueux faisait la réputation de l’hôtel Léger à Thoiry, petite bourgade située près du CERN. On venait de toute l'Europe pour ses plats savoureux et son accueil chaleureux. Et les scientifiques de renom ne manquaient pas à l’appel.

Le 25 juillet 1930, les membres de la Commission internationale de coopération intellectuelle (relevant de la Société des Nations), au rang desquels figuraient Albert Einstein and Marie Curie, prirent leur après-midi pour aller s'y restaurer. 

Lorsque j'ai appris que le concert « Thoiry se transforme en musique » aurait lieu à Thoiry le 1er juillet 2017, je me suis dit que ce pourrait être l'occasion d'inviter des personnalités qui ont fait l'histoire du village. J'ai alors pensé à Hélène Langevin-Joliot (physicienne, directrice de recherche émérite en physique nucléaire fondamentale au CNRS à Orsay, en France, petite-fille de Pierre et Marie Curie, et fille de Frédéric Joliot et Irène Curie). Je lui ai demandé si elle pouvait nous faire l'honneur de sa présence au concert et lui ai proposé de l'emmener visiter le CERN et ses expériences. Vous imaginez ma joie lorsqu'elle a accepté.

À son arrivée, Hélène Langevin-Joliot a ainsi visité Thoiry et le CERN, notamment ATLAS, AMS et NA62. Un peu plus tard dans la semaine, elle a pu voir ISOLDE, CMS, le Synchrocyclotron et LHCb. Je l'ai également emmenée à la découverte ce qu'il reste de l'hôtel Léger, et nous nous sommes rendues à Genève, à la recherche des endroits que sa grand-mère évoquait dans des lettres envoyées à sa fille à l’occasion de séjours passés dans la Cité de Calvin, chaque année en juillet, de 1922 jusqu'à sa mort. 

Après avoir évoqué anecdotes et souvenirs, Hélène Langevin-Joliot a parlé des grands moments qui ont jalonné sa vie, à l'occasion d'une conférence passionnante donnée au Globe de la science et de l'innovation, devant un public captivé, si nombreux que beaucoup n'ont pu franchir les portes d'entrée. 

L'Écho du Reculet, l'harmonie de Thoiry, a eu le privilège d'ouvrir la soirée par une sonification musicale de la fameuse photographie de Marie Curie et Albert Einstein, rendue possible grâce aux algorithmes de Domenico Vicinanza et Geneviève Williams. Une projection expliquant le contexte de la photo les accompagnait.  

VIP visit,Marie Curie,Personalities and History of CERN
Durant son voyage, Hélène Langevin-Joliot a visité de nombreuses installations du CERN, et a même pu descendre dans les cavernes de LHCb (photo) et de CMS (Image: Sophia Bennett/CERN)

Le lendemain, nous avons donné le concert, avec Hélène Langevin-Joliot comme invitée d'honneur. Un événement incroyable : la salle était remplie de gens impatients d'entendre Thoiry traduit en musique. Domenico Vicinanza et Genevieve Williams ont sonifié plusieurs images et anecdotes, le paysage du Jura, le village de Thoiry et son histoire, ainsi que le fameux dîner à l'hôtel Léger avec Aristide Briand et Gustav Strasemann (deux prix Nobel), en 1926, et deux poèmes célébrant Thoiry. Pour clôturer la représentation, l'orchestre a joué une sonification des mouvements du chef d'orchestre, enregistrée quelques mois auparavant, tandis que celui-ci produisait simultanément de la musique avec des accéléromètres, formant ainsi un duo inédit, très particulier.

VIP visit,Marie Curie,Personalities and History of CERN
Chiara Mariotti (à gauche) et Hélène Langevin-Joliot sous le panneau de signalisation portant le nom de Marie Curie  (Image: Sophia Bennett/CERN)

Ce fut une semaine intense, riche en émotions. « Quelle femme ! Quelle vitalité ! J'ai été touchée par ce que m'ont dit mes enfants après son départ : ”On l'aime beaucoup, c'est une femme très gentille. Vous vous parliez comme si vous vous connaissiez depuis longtemps. C'était très impressionnant ! ”»

Interview d'Hélène Joliot Langevin (Vidéo: Julien Ordan/ Paola Catapano/CERN)