Topic

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC)

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) est le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde. Il est aussi la dernière machine à être venue enrichir le complexe d’accélérateurs du CERN : son démarrage a eu lieu le 10 septembre 2008. Cet anneau de 27 kilomètres est jalonné d’aimants supraconducteurs, associés à des structures accélératrices qui augmentent l’énergie des particules qui y sont propulsées.

Dans l'accélérateur, deux faisceaux de particules de haute énergie circulent à une vitesse proche de celle de la lumière avant d'entrer en collision. Les faisceaux se déplacent dans des directions opposées, dans des tubes distincts placés sous ultravide. Un puissant champ magnétique généré par des électroaimants supraconducteurs les guide tout au long de leur parcours dans l’accélérateur. Ces aimants sont composés de bobines d’un câble électrique spécial qui, parce qu’il est à l’état supraconducteur, conduit l’électricité sans la moindre résistance ni perte d’énergie. Le secret derrière cette performance ? Les aimants sont maintenus à moins 271,3 °C, une température plus basse que celle de l’espace intersidéral. Aussi une grande partie de l’accélérateur est-elle reliée à un système de distribution d’hélium liquide, qui refroidit les aimants, et alimentée par d’autres services.

Le Grand collisionneur de hadrons (LHC) est le plus grand et le plus puissant accélérateur de particules du monde. (Image: CERN)

Des milliers d’aimants de nature et de taille différentes guident les faisceaux le long de l’accélérateur. On utilise notamment 1232 aimants dipolaires (de 15 mètres de long) pour courber les faisceaux et 392 aimants quadripolaires (de 5 à 7 mètres de long) pour concentrer les faisceaux. Juste avant la collision, un autre type d’aimant vient resserrer les particules et augmenter la probabilité des collisions. Réaliser une collision entre des particules aussi minuscules exige une précision comparable à celle qu’il faudrait pour faire se percuter deux aiguilles lancées à 10 km de distance.

Toutes les commandes de l’accélérateur, ses services et son infrastructure technique sont regroupés au Centre de contrôle du CERN. C’est à partir de là que les faisceaux du LHC sont guidés pour entrer en collision en quatre points de l'anneau où se situent quatre détecteurs de particulesATLAS, CMS, ALICE et LHCb.

Explorez la Salle de contrôle du CERN avec Google Street View (Image: Google Street View)

 

Technicians get around the tunnel on bicycles

Des faits et des chiffres [PDF]

Combien de kilomètres de câble y a-t-il dans le LHC ? Quelle est la pression dans le tube de faisceau ? Découvrez les réponses dans le guide pratique du LHC

Téléchargez le guide du LHC [PDF]

CERN firefighters during their daily safety training

La sûreté du LHC

Le CERN prend la sécurité très au sérieux. Le rapport du Groupe d’évaluation de la sécurité des collisions du LHC (LSAG) confirme que les collisions du LHC ne présentent aucun danger et qu’il n’y a pas lieu de s’en inquiéter

Pour en savoir plus sur la sûreté du LHC

LHC

Visite virtuelle

Faites une visite virtuelle du Grand collisionneur de hadrons

View in English

À la une de nos articles sur ce thème

25 nov. 2016 – Le train monorail d'inspection TIM est équipé d'une caméra et de plusieurs capteurs pour surveiller en temps réel le tunnel du LHC

19 août 2016 – Avec 2 200 paquets de protons par faisceau cette semaine, la performance du LHC reste supérieure aux attentes

8 Jul 2016 – Le LHC aligne les performances et fournit une avalanche de données aux expériences

Dernières nouvelles

12 oct. 2017 – Le LHC réalise une exploitation de quelques heures avec des noyaux d’atomes de xénon

26 sep. 2017 – L'expérience CMS se plonge dans le mystère des masses des neutrinos

30 Jun 2017 – Le grand collisionneur de hadrons a établi un nouveau record de luminosité, délivrant de grandes quantités de données à ses expériences

6 Jun 2017 – Le LHC accélère de plus en plus de protons. Pour parvenir à l’intensité maximale, une opération de nettoyage des tubes de faisceau a démarré.

23 mai 2017 – La collecte de données du LHC a repris pour 2017. Les expériences poursuivent l’exploration de la physique à l’énergie inédite de 13 TeV.

12 mai 2017 – Les ajustements des milliers d’équipements du LHC se poursuivent avant de pouvoir débuter la collecte de données pour 2017.

8 mai 2017 – Rencontre avec Rende Steerenberg, chef du groupe Opérations des accélérateurs et de l'infrastructure technique

29 avr. 2017 – Pour la première fois cette année, des faisceaux de protons circulent dans le LHC, après un arrêt technique de 17 semaines

5 août 2016 – Les physiciens des particules présentent à ICHEP 2016, à Chicago, une moisson de tout nouveaux résultats des expériences du LHC du CERN.

2 Jun 2016 – Des faisceaux plus intenses circulent dans le LHC, fournissant de plus en plus de collisions aux expériences.