Un laboratoire mondial investi d’une mission mondiale

Depuis la fondation du CERN, en 1954, notre monde a changé radicalement de visage. La physique des particules est une discipline de plus en plus planifiée et coordonnée à l’échelle planétaire. La collaboration entre les pays ne cesse de s'intensifier, et il faut compter avec de nouveaux acteurs.

Le CERN est désormais un laboratoire mondial, doté d’un cœur européen. En 2010, les États membres ont reconnu le caractère mondial de l’Organisation, en adoptant une politique d’élargissement géographique ouvrant la voie à un renforcement de la participation des pays non européens. Depuis, Israël est devenu un nouvel État membre. La Roumanie et la Serbie entament la phase finale du processus d'adhésion, et Chypre vient de devenir État membre associé, en phase préalable à l’adhésion. Depuis 2015, le Pakistan et la Turquie font partie de la famille élargie du CERN, en qualité d’États membres associés, et plusieurs autres pays ont présenté une demande d’accession à ce statut.

Mais les changements vont bien au-delà de notre discipline scientifique, et de l’accueil de nouveaux membres au sein de la communauté de la physique des particules. La gouvernance mondiale n’a jamais été aussi complexe, car chaque défi en entraîne d’autres, et le nombre d'interlocuteurs va croissant. Les évolutions technologiques et politiques ont modifié en profondeur les moyens d'information qui façonnent l’opinion publique. L'économie mondiale change, elle aussi, et les pays émergents voient leur influence se renforcer, ce qui redéfinit les priorités dans de nombreux domaines, y compris celui de la science. Il est plus important que jamais de nouer des partenariats, afin d'apporter un soutien constant à la recherche fondamentale.

La scène politique mondiale est très complexe et se transforme rapidement. À l’instar des autres infrastructures et laboratoires de recherche majeurs, le CERN doit s'adapter à ce contexte en évolution, et y trouver sa place. Pour nous tous, le défi est d’agir de façon coordonnée à l’échelle mondiale, afin de pouvoir mener à bien autant de projets stimulants et complémentaires que possible. Il s’agit également de garantir un soutien à long terme à la recherche fondamentale, la concurrence pour l’obtention de ressources étant plus féroce que jamais, et ce à tous les niveaux.

Influence mondiale

C’est dans ce contexte que la Directrice générale du CERN a créé un secteur Relations internationales (IR). Il rassemble au sein de l’Organisation les entités qui travaillent sur différents aspects de l’engagement international du Laboratoire, et représente une occasion unique pour le CERN de renforcer la portée mondiale de ses travaux.

Le secteur IR s’est fixé trois objectifs prioritaires. Le premier est de conforter le CERN dans sa position de centre mondial dédié à l'excellence en matière de science et de recherche, à travers le soutien constant de toutes les parties prenantes. Le deuxième est de contribuer à définir un programme d’action mondial qui défende les intérêts de la recherche fondamentale et prenne en compte, de manière plus générale, les différentes dimensions de la science. Enfin, le troisième est de rapprocher le CERN du grand public, dans le monde entier, afin d'éveiller sa curiosité pour la science et d’améliorer ses connaissances.

Renforcer le dialogue avec nos États membres, définir des orientations en vue de l’élargissement géographique du Laboratoire et consolider la position du CERN dans les débats politiques à l’échelle mondiale compte parmi les priorités immédiates de ce secteur.

Laissez-moi vous présenter quelques-unes des initiatives en cours.

Nous avons intensifié nos échanges avec les États membres, en créant des forums thématiques destinés à promouvoir un meilleur dialogue. De nouveaux forums seront mis en place dans les mois à venir. Nous avons également commencé à étudier des moyens d'orienter l’élargissement géographique, afin qu'il accompagne et renforce nos ambitions scientifiques à long terme. Il est essentiel de ne pas considérer l’élargissement comme une fin en soi, mais comme un moyen d’asseoir les objectifs scientifiques du CERN, garantissant un soutien élargi et diversifié à nos activités scientifiques fondamentales.

Recherche fondamentale

Nouer des liens directs avec la population du monde entier est un aspect essentiel de nos activités. Le groupe Éducation, communication et activités grand public, récemment mis en place, permet d’établir ce dialogue d’une façon plus coordonnée, afin d’encourager les professeurs, les étudiants, les décideurs en matière de politique scientifique du monde entier et toutes les personnes qui suivent nos activités à s’intéresser à la recherche fondamentale, et à la soutenir. Pour ceux et celles d’entre nous qui œuvrent au quotidien dans ce secteur, la valeur et l’influence de cet engagement semblent aller de soi, mais pour les autres, un certain travail mérite d’être réalisé. Nous devons faire plus pour démontrer comment les progrès scientifiques influent sur la vie quotidienne des habitants du monde entier, d'une façon souvent étonnante mais toujours décisive.

La création au sein du CERN du secteur IR est toute récente, mais elle s’inscrit dans une longue tradition, dont nous sommes fiers, de collaboration internationale et d’intégration en vue de la réalisation d’un objectif commun : accroître notre savoir collectif. L’exploration de nouveaux domaines de la connaissance a toujours été stimulée par des idées, des contributions et des initiatives du monde entier.

C’est un immense honneur de pouvoir mener à bien ce travail, et de participer à l’effort collectif que représente le secteur Relations internationales du CERN.

Article initialement publié dans CERN Courrier.