Inauguration officielle de la source de lumière SESAME

Sa Majesté le roi Abdallah II après la cérémonie d'ouverture, entouré des chefs de délégation des membres de SESAME et des directeurs des organisations internationales qui ont soutenu le laboratoire**. (Image : Noemi Caraban Gonzalez/CERN)

Allan (Jordanie), le 16 mai 2017. La source de lumière SESAME (Synchrotron-light for Experimental Science and Applications in the Middle East) a été officiellement inaugurée aujourd'hui par Sa Majesté le roi Abdallah II. SESAME est une organisation intergouvernementale et le premier laboratoire régional pour le Moyen-Orient et les régions voisines. Cette inauguration marque le début d'une nouvelle ère pour la recherche dans de nombreux domaines :  médecine et biologie, science des matériaux, physique et chimie, mais aussi santé, environnement, agriculture et archéologie.

« Ce jour marque l'accomplissement de nombreux espoirs et rêves », a déclaré Chris Llewellyn Smith, président du Conseil de SESAME, lors de la cérémonie d'ouverture. « L’espoir qu’un groupe de jeunes gens, à l’origine inexpérimentés, construise SESAME et fasse fonctionner le projet, espoir réalisé puisque, il y a trois semaines, SESAME a atteint son énergie nominale. L’espoir que, grâce aux programmes de formation liés au projet, nombre de scientifiques de la région aient recours à SESAME, et c’est le cas : 55 propositions d'utilisation des deux premières lignes de faisceaux ont déjà été reçues. Enfin, l’espoir que les différents membres puissent travailler en harmonie. C'est un jour de célébration et nous attendons avec impatience de voir la science que SESAME produira grâce aux photons fournis par cette installation, qui sera le premier accélérateur au monde alimenté uniquement par des énergies renouvelables ».

SESAME est un laboratoire s'appuyant sur un accélérateur qui utilise le rayonnement électromagnétique émis par des faisceaux d’électrons pour étudier diverses propriétés de la matière. Son premier programme de recherche est sur le point d'être lancé : trois lignes de faisceaux seront mises en service cette année, et une quatrième en 2019. Parmi les sujets susceptibles d'être étudiés au cours des premières expériences figurent la pollution de la vallée du Jourdain, en vue d'améliorer la santé publique de la région, mais également le développement de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer ainsi que des études relatives au patrimoine culture, qu'il s'agisse de bioarchéologie - l'étude de nos ancêtres - ou encore de l'analyse de manuscrits anciens. « Pour construire SESAME, nous avons dû surmonter d'importantes difficultés d'ordre financier, technologique et politique, a déclaré Khaled Toukan, directeur du centre, mais, grâce à l'appui et aux encouragements de nombreux soutiens en Jordanie et dans le monde entier, le personnel, les directeurs et le Conseil ont réussi à effectuer un travail formidable. Nous nous trouvons aujourd'hui à la fin de la phase initiale. D'autres défis nous attendent, notamment établir la communauté d'utilisateurs et construire des lignes de faisceaux et des installations connexes supplémentaires. Je suis néanmoins convaincu que nous réussirons dans cette entreprise, avec votre aide à tous, et tout particulièrement grâce à Rolf Heuer, qui remplacera dès demain Chris Llewellyn Smith en tant que président du Conseil (et qui, comme Chris Llewellyn Smith et comme son prédécesseur Herwig Schopper, est un ancien directeur général du CERN) ».

« SESAME incarne véritablement l'esprit de curiosité scientifique et de collaboration qui sont le moteur du progrès humain. Le CERN et SESAME ont ceci de commun qu'ils ont été créés pour devenir des centres d'excellence scientifique et favoriser la collaboration entre voisins », a déclaré Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN.

La cérémonie d'ouverture a permis aux représentants des Membres et Observateurs de SESAME de célébrer la création d'un laboratoire régional compétitif, qui contribue à renforcer les capacités régionales en science et en technologie.

Pour plus d’informations, lire le communiqué de presse.

**À la gauche du roi se trouvent S.A.R. la princesse Sumaya de Jordanie, qui présidait la délégation jordanienne, et Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN ; à sa droite, Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO, et Carlos Moedas, commissaire européen à la Recherche, à la Science et à l'Innovation.