Un accélérateur compact consacré au patrimoine culturel

Le CERN et l’INFN développent un nouvel accélérateur transportable, qui sera utilisé pour analyser des œuvres d’art et sera basé dans les laboratoires de l’Opificio delle Pietre Dure à Florence (Image : INFN)

En dehors de la recherche fondamentale, les accélérateurs sont bien connus pour leur utilisation dans le domaine médical, particulièrement en ce qui concerne la thérapie contre le cancer. Il peuvent cependant venir en aide à des patients plus inattendus : les objets historiques et les œuvres d’art.

Le CERN et l’Institut national italien de physique nucléaire (INFN) collaborent pour créer la prochaine génération d’accélérateurs consacrés au patrimoine culturel. Ce projet d’accélérateur transportable destiné à l’analyse non destructive, sur place, du patrimoine culturel, a été nommé MACHINA ; il consiste à construire un accélérateur compact et transportable, utilisant la technologie des quadripôles radiofréquence développée au CERN.

Ce nouvel accélérateur, qui sera entièrement consacré à des applications liées au patrimoine culturel, sera basé dans les laboratoires de l’Opificio delle Pietre Dure, à Florence. Grâce à sa taille et son poids relativement faibles – moins de 2 mètres de long et de 300 kg – il pourra être transporté afin d’analyser sur place de grands éléments non transportables, par exemple des fresques ou des objets trop fragiles pour être transportés.

Pour en savoir plus sur MACHINA, lisez le communiqué de presse de l’INFN (en anglais et en italien).