Le CERN représenté sur le nouveau billet de 200 francs

Un exemplaire du nouveau billet de 200 francs suisses (Image : Banque nationale suisse (BNS))

Chacun des billets de la neuvième série des coupures helvétiques raconte une histoire sur une facette du monde, vue depuis la Suisse. Le premier billet de la nouvelle série mis en circulation, à savoir le billet de 50 francs, évoque le vent : la manière dont il souffle autour du monde, dissémine les semences des fleurs sauvages, et permet aux parapentistes audacieux d’admirer les Alpes depuis le ciel, en se laissant porter par les courants thermiques. Le billet de 20 francs évoque quant à lui la lumière, tandis que celui de 10 francs parle du temps. Le billet de 200 francs viendra bientôt les rejoindre, et son histoire à lui est celle de la matière.

L’identité de chaque nouveau billet demeure un secret bien gardé par la Banque nationale suisse (BNS) jusqu’à sa mise en circulation. Depuis le 6 avril 2016, date d’émission du premier billet de la nouvelle série, il est toutefois possible de visualiser les motifs dominants des différentes coupures sur le site web de la BNS. Sur chacun de ces billets apparaissent une main, un globe terrestre, un lieu situé en Suisse et un objet. Le lieu et l’objet figurant sur le billet de 200 francs sont faciles à identifier ; ils représentent le CERN et la transformation de l’énergie et de la matière dans le LHC.