Nouvelle vision pour la physique des particules en Europe

Lors de sa cent quatre-vingt-dixième session, le Conseil du CERN a lancé formellement la mise à jour de la stratégie européenne pour la physique des particules, un processus de deux ans auquel participera toute la communauté, qui vise à définir une vision commune de l’avenir de la discipline en Europe. Le processus devrait s'achever en mai 2020 avec l'approbation de la stratégie mise à jour, par le Conseil du CERN.

« Le Modèle standard, la théorie qui décrit le mieux les forces et les particules connues, est incroyablement robuste et il a été couronné par la découverte du boson de Higgs en 2012. Toutefois, on dispose de beaucoup d’éléments qui donnent à penser qu'il est incomplet, a déclaré Sijbrand de Jong, président du Conseil du CERN. Il doit y avoir quelque chose au-delà du Higgs et au-delà du Modèle standard, et l'heure est venue de se demander où nous en sommes et quelle direction prendre pour la suite. »

La découverte du boson de Higgs au Grand collisionneur de hadrons (LHC) a ouvert un axe de recherche complètement nouveau. La connaissance approfondie de cette particule très particulière reste un sujet central des recherches menées au LHC et auprès des futurs collisionneurs, tout comme les mesures de précision d'autres paramètres du Modèle standard et les recherches sur des phénomènes de nouvelle physique. Pourquoi y a-t-il bien plus de matière que d’antimatière dans l’Univers ? Qu'est-ce que la matière noire, qui constitue l'essentiel de l’Univers ? Ces questions font partie des énigmes les plus importantes de la physique moderne.

« Le processus de stratégie européenne consiste à faire un état des lieux de la physique des particules, en rassemblant toute la communauté pour déterminer ce que devrait être la vision à long terme de l'Europe. Il s'agit de dessiner l'avenir de la discipline pour les dix années à venir et au-delà. Nous devons commencer à réfléchir à ce que nous souhaitons comme paysage de la recherche en physique des particules après le LHC », a déclaré Halina Abramovicz, présidente du Groupe sur la stratégie européenne.

Un programme consacré à la physique au-delà des collisionneurs a également été mis sur pied par le CERN dans le but d'explorer des projets complémentaires des collisionneurs de haute énergie, dans la perspective d’une plus grande diversité scientifique des projets du CERN.

Grâce au projet LHC à haute luminosité, en cours de réalisation, le CERN pourra exploiter tout le potentiel du Grand collisionneur de hadrons jusqu'à la fin de la décennie 2030, et ainsi améliorer grandement notre compréhension de la physique fondamentale et maintenir l'Europe à la pointe de la physique et de la technologie. Telle était la recommandation la plus importante de la précédente mise à jour de la stratégie, en 2013. Nous devons à présent préparer l'avenir. Un programme scientifique diversifié sera essentiel pour élucider les questions encore en suspens, a déclaré la Directrice générale du CERN, Fabiola Gianotti.

Afin d'éclairer ce processus très important, la communauté de la physique des particules – universités, laboratoires et instituts nationaux – a été invitée à soumettre des contributions écrites d'ici au 18 décembre 2018. L’étape suivante sera un Symposium scientifique public, qui se tiendra à Grenade (Espagne) du 13 au 16 mai, durant lequel la communauté sera invitée à débattre des orientations futures de la physique européenne des particules. Un « Cahier d'information » sera ensuite rédigé, puis une Réunion de rédaction de la stratégie aura lieu à Bas Honef (Allemagne), du 20 au 24 janvier 2020.

À Bad Honnef, le Groupe sur la stratégie européenne, qui rassemble des représentants des États membres du CERN et des grands laboratoires européens actifs dans la discipline, ainsi que des représentants des communautés de la physique des particules hors d'Europe, rédigera la stratégie finale mise à jour, qui sera soumise pour approbation par le Conseil du CERN lors d'une session spéciale en mai 2020.

« Le processus de stratégie européenne est essentiel pour que l'Europe reste au premier plan des avancées de la physique des hautes énergies dans le monde au XXIe siècle », a ajouté le Président du Conseil du CERN, Sijbrand de Jong.

L'établissement d'une stratégie pour la physique des particules en Europe est un processus ouvert et inclusif. Basé sur des éléments factuels, il tient compte du paysage mondial de la physique des particules et des développements dans des domaines connexes. Le processus a été mis en place à l’initiative du Conseil du CERN dans le but de coordonner les activités menées au sein d'une vaste communauté internationale, en constante évolution, afin d’optimiser l’efficacité de l’activité scientifique. Lancé par le Conseil du CERN en 2005, il a donné lieu à un document, adopté par le Conseil en 2006 et mis à jour en 2013.