Les étudiants du monde unis pour analyser les données du LHC

Le coup d’envoi des 9e Cours internationaux en physique des particules a été donné aujourd’hui.

Chaque année, plus de 10 000 élèves du secondaire de 37 pays passent une journée à analyser les données réelles du Grand collisionneur de hadrons (LHC) dans l’un des quelque 160 établissements (universités ou centres de recherche) participants du monde entier.

Grâce à ces cours, les élèves peuvent se faire une idée du caractère international de la recherche moderne dans un environnement authentique. Des exposés faciles à comprendre donnés par des chercheurs en physique des particules leur permettent par ailleurs de se familiariser avec le domaine des particules subatomiques.

Cette année, les Cours internationaux durent jusqu’au 22 mars et accueillent de nouveaux participants venus du Moyen-Orient (Autorité palestinienne, Chypre, Égypte et Turquie), ainsi que de Roumanie et d’Australie. Cette participation mondiale est représentative de la collaboration internationale en physique des particules. À la fin d’une journée de recherches, les étudiants du monde entier se mettront en liaison par visioconférence avec le CERN ou le Fermilab pour présenter leurs résultats – à l’instar de vrais physiciens des particules dans le cadre de collaborations internationales.

Le 26 février, ainsi que les 11, 12 et 19 mars, le CERN et l’Université de Genève ouvriront leurs portes aux étudiants du Collège Sismondi de Genève (Suisse), ainsi qu’à ceux de deux établissements français du secondaire : le Lycée Saint-Michel d’Annecy et le Lycée Einstein de Bagnols-sur-Cèze. Aux côtés de chercheurs du CERN, ces physiciens en herbe auront la chance de tout savoir sur les expériences ATLAS, CMS, ALICE et LHCb.