Les pompiers du CERN se perfectionnent

Les quinze élèves ayant suivi la formation PHTLS au CERN, avec l'équipe d'instructeurs. (Image: Max Brice/CERN)

Les 23 et 24 mai derniers, le Service de Secours et du Feu (SSF) du CERN a accueilli cinq instructeurs de l’association Life Support France– dont la mission est de proposer des formations dans le domaine des urgences pré-hospitalières – pour une formation sur la prise en charge des patients traumatisés (PHTLS – Pre-Hospital Trauma Life Support).

Quinze « élèves » – sept pompiers du CERN et huit professionnels du secours et de la santé externes à l’Organisation (des infirmières, des ambulanciers et des pompiers) – ont participé à la formation, à l’issue de laquelle ils se sont vus remettre un certificat PHTLS officiel, valable quatre ans. Bien sûr, tout le programme PHTLS ne peut pas être couvert en deux jours, et plusieurs mois de travail personnel sont nécessaires en amont de la formation, notamment pour acquérir toutes les bases théoriques.

Les sept pompiers du CERN désormais certifiés PHTLS sont, pour la plupart, membres de l’équipe des ambulanciers du SSF, aujourd’hui composée de 12 personnes. Les cinq autres membres de l’équipe suivront la formation en 2017. « Cette formation est complémentaire à celles mises en place à travers notre collaboration avec les Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), précise Eric Herbé, chef du pôle ALS (Advanced Life Support) au sein du Service de Secours et du Feu. Tous les ambulanciers des HUG sont en effet déjà titulaires du certificat PHTLS, celui-ci étant complémentaire à l’obtention du ‘brevet fédéral de technicien ambulancier’. »

Lors de ces deux jours de formation, les participants ont réalisé divers exercices de mise en situation, notamment de chutes ou d’accidents de la route, deux grandes causes de traumatismes sévères. Ils ont en particulier appris quand et comment mettre en place une extraction d’urgence d’un véhicule, car la situation ne laisse pas toujours le temps aux secouristes de pratiquer une désincarcération. L'un des objectifs de la formation est en effet d’apprendre à gérer les priorités suivant le principe « traiter en premier ce qui tue en premier ».

« Au SSF, nous sommes dans une dynamique de spécialisation, ajoute Eric Herbé. Tous nos pompiers, et en particulier ceux de l’équipe des ambulanciers, suivent des formations, ce qui permet d’élever le niveau de compétences de toute la brigade. »