Nouveaux accélérateurs pour le traitement du cancer

Installations d'hadronthérapie en Europe, déjà opérationnelles ou en cours de construction en 2016* (Image : CERN Courier)

Du 19 au 21 juin 2018, 60 experts venus des quatre coins du monde se réunissent à l'Institut scientifique européen (ESI) à Archamps, en France, afin de parler des futurs accélérateurs médicaux destinés au traitement du cancer par des ions. La thérapie par les ions, également connue sous le nom d’hadronthérapie, est une technique de radiothérapie de pointe, qui a recours à des protons et d’autres types d’ions afin de cibler avec précision les cellules cancéreuses, en épargnant les tissus sains avoisinants. S'il existe aujourd’hui des solutions commerciales clés en main pour la protonthérapie, on compte encore très peu d’équipements sur mesure à même de fournir des ions plus lourds tels que le carbone. En effet, le coût, la complexité et la taille de ces équipements ne permettent pas l’adoption généralisée de ce mode de traitement (plus d'informations dans les articles du CERN Courier « Therapeutic Particles » et « The changing landscape of cancer therapy »).

L'atelier, organisé conjointement par le CERN et le GSI, est l’occasion pour les scientifiques de faire part de leurs idées et de leur expérience, mais aussi d’étudier des pistes qui pourraient mener à la mise au point de la prochaine génération d’équipements européens pour la recherche médicale et le traitement du cancer avec des ions lourds. Il s'agit du deuxième atelier d'une série intitulée « Ions for cancer therapy, space research and material science », lancée à l'initiative du GSI afin de mettre en lumière les liens de plus en plus importants entre la physique et ses applications.

La semaine dernière, l'un des coorganisateurs de l'atelier, Maurizio Vretenar, du CERN, a donné une conférence au CERN sur les accélérateurs et la médecine (« Accelerators for Medicine »). Il y a fait un tour d'horizon des différentes applications des accélérateurs de particules en médicine, qu'il s'agisse du traitement du cancer avec des faisceaux de particules produites par des accélérateurs (photons, électrons, protons, ions et neutrons) ou de la production de radioisotopes à des fins de diagnostic médical, pour le traitement du cancer ou pour une nouvelle discipline, la théragnostique. Ont également été présentés la situation de la thérapie avec accélérateurs, les perspectives et les défis à venir pour répondre à une demande croissante.

Voir l’enregistrement vidéo (en anglais) de la conférence donnée dans le cadre de l’enseignement académique.

* Une carte actualisée est disponible sur la page 17 de la publication ENLIGHT Highlights du mois de juin 2018.