View in

English

Un site web pour tisser de nouveaux liens avec l'industrie

Un nouveau site web et une lettre d’information du réseau de Transfert de connaissances encouragent les échanges entre entreprises et chercheurs

|

Un site web pour tisser de nouveaux liens avec l'industrie

Plusieurs entreprises ont bénéficié de transferts de connaissance et développé des technologies utiles pour la société. Ces cristaux photoniques par exemple, qui scintillent au passage de particules, sont utilisés en imagerie médicale. (Photo : CERN)

Le Groupe Transfert de connaissances du CERN vient de lancer un nouvel outil pour encourager les chercheurs du Laboratoire et les entreprises à partager leurs technologies, leurs idées et leur savoir-faire. En facilitant les échanges, cet outil a pour objectif d’ouvrir de nouvelles pistes d'utilisation commerciale des technologies du CERN, au profit de l'industrie et de la société.

Les organisations intéressées, en particulier les petites et moyennes entreprises, mais aussi les centres de recherche, les grands groupes industriels et les universités, peuvent s'inscrire au site web ici et télécharger la lettre d'information du Groupe Transfert de connaissances.

Cette lettre publiera les informations les plus récentes sur les technologies développées au CERN ainsi que sur leurs utilisations et bénéfices potentiels dans les différents secteurs d'activité des abonnés. Les organisations pourront quant à elles partager leurs intérêts pour des technologies et savoir-faire du CERN.

De nombreuses entreprises ont été créées avec succès grâce au réseau de transfert de connaissances du CERN. Par exemple, les données produites par le logiciel Fluka, qui a été développé au CERN, sont intégrées à présent dans le système de planification du traitement de patients atteints du cancer, mis en œuvre par les laboratoires RaySearch , en Suède. Plusieurs jeunes entreprises, y compris Terabee en France, utilisent une technologie des capteurs co-développée avec le CERN pour piloter des drones en salle. De même TIND, en Norvège, développe des solutions logicielles basées sur la technologie Invenio du CERN, et compte parmi ses clients CalTech, l'Institut Max Planck et les Nations Unies.