Le programme d'expérimentation du LHC a 25 ans

Avatar

Cette semaine, le CERN fête le 25e anniversaire du programme d'expérimentation du LHC. À cette occasion, il organise un symposium scientifique spécial revenant sur l'histoire du LHC, le contexte du point de vue de la physique dans lequel les expériences LHC ont vu le jour, et le parcours passionnant qui a conduit au formidable programme LHC que nous connaissons aujourd'hui. Le symposium clôturera une présentation sur les deniers résultats obtenus par les quatre grandes expériences.

La « réunion d'Evian », intitulée formellement « Vers le programme d’expérimentation au LHC », se déroula du 5 au 8 mars 1992. Selon le numéro de mai du Courrier CERN de cette année-là, la réunion « restera toujours dans les mémoires comme la scène où ces idées ont fait leurs débuts en public ». Pour celles et ceux d'entre nous qui s'y trouvaient, il est difficile de s'imaginer que 25 années se sont déjà écoulées ; en même temps, que de choses se sont passées depuis le moment où de premières idées ont été esquissées. Cela a été un long chemin, jonché de défis, de nouvelles idées et de technologies innovantes. Cette aventure humaine a demandé une bonne dose de motivation, de détermination et de patience, mais tous ces efforts ont été récompensés par les remarquables performances réalisées par les accélérateurs, les détecteurs et l'informatique LHC, sans parler des splendides résultats de physique obtenus avec ces machines. 

Fabiola participait à cette réunion dans le cadre de la collaboration EAGLE, qui, avec 11 autres équipes, présenta une manifestation d'intérêt pour la réalisation de travaux de recherche auprès du LHC. On comptait quatre manifestations d'intérêt pour des expériences généralistes, trois pour des expériences spécifiques sur la physique des b, deux pour des expériences sur les neutrinos et deux pour des expériences spécifiques sur les ions lourds. La douzième manifestation d'intérêt concernait la physique des ions lourds à CMS, l’une des expériences généralistes proposées lors de la réunion.

La réunion d'Evian est un événement qui a fait date, mais elle fut aussi une étape d'un long processus. L'idée du LHC avait été formellement lancée lors d'un atelier organisé à Lausanne en 1984. Le Comité de planification à long terme du CERN recommanda la construction du LHC en 1987. Il s'ensuivit une réunion sur l'instrumentation tenue à Barcelone, en 1989, et un atelier sur l'étude des objectifs de physique, tenu à Aachen, en 1990. Un Comité de recherche et développement sur les détecteurs fut également mis sur pied en 1990 dans le but de stimuler le développement de la nouvelle technologie nécessaire pour mener les recherches de physique à un taux de collision projeté mille fois supérieur aux taux obtenus jusque-là. Tout cela conduisit le Conseil du CERN à convenir unanimement lors de sa session de décembre 1991 que « le LHC est la machine qui convient pour assurer la poursuite de la mission du CERN et l'avenir de celui-ci ». Il avait sacrément raison !

La réunion d'Evian fut tout naturellement l'étape suivante, à l'issue de laquelle des idées ont été précisées, certaines collaborations ont fusionné, d'autres collaborations ont été abandonnées, et des lettres d'intention ont été rédigées. Les deux premières lettres d'intention, pour les collaborations ATLAS et CMS, ont toutes deux été publiées en octobre 1992. La collaboration ATLAS est née de la fusion de deux propositions, ASCOT et EAGLE, alors que la collaboration CMS émana d'une seule proposition présentée à Evian. En 1993, la collaboration ALICE présenta sa lettre d'intention, et en 1995, ce fut le tour de la collaboration LHCb, venant compléter l'ensemble des grandes expériences du LHC.

Contrairement à Fabiola, Eckhard, co-auteur du présent article, ne participera à l'aventure LHC que longtemps après la réunion d'Evian. En effet, Eckhard venait alors de quitter l'expérience OPAL au CERN pour le laboratoire DESY, qui s'était lancé dans un nouveau programme passionnant avec le collisionneur électron-proton HERA, lequel permettra, à lui seul, d'obtenir d'excellents résultats de physique, mais apportera également une précieuse contribution aux analyses du LHC. La physique des particules se fait en effet toujours de façon étroite entre les collaborations d'un même laboratoire mais aussi entre les différents laboratoires.

Il sera question de tout cela et de bien d'autres choses lors du symposium qui se tiendra ce vendredi 15 décembre et qui retracera les 25 années qui se sont écoulées depuis la fameuse réunion d'Evian.

Rejoignez-nous dans l'amphithéâtre principal, ou assistez à la retransmission en direct de l'événement dans la salle du Conseil, la Filtration Plant ou l'amphithéâtre TH, ou encore sur le web, de 11 h à 16 h. À cette occasion, nous célébrerons à notre manière la physique et les grandes réalisations qui ont été faites à travers le monde en physique des hautes énergies. 

Pour plus d'informations consultez cette annonce.

Cet éditorial a été rédigé par Fabiola Gianotti, Directrice générale, et Eckhard Elsen, Directeur de la recherche et de l'informatique