View in

English

CLEAR : un nouvel outil de recherche sur les accélérateurs

Nouvelle installation du CERN mise à la disposition des utilisateurs, CLEAR est destinée aux projets de R&D sur les accélérateurs

|

CLEAR : un nouvel outil de recherche sur les accélérateurs

Le but premier de CLEAR est de renforcer et de compléter le programme de R&D du CERN sur les accélérateurs. (Image : Julien Ordan/CERN)

CLEAR (CERN Linear Electron Accelerator for Research), nouvelle installation mise à la disposition des utilisateurs pour des projets de R&D sur les accélérateurs, a été mise en route en août, et est désormais prête à fournir du faisceau aux expériences. CLEAR est la descendante de l'installation d'essai 3 (CTF3) du projet de Collisionneur linéaire compact (CLIC), dont le programme de recherche s'est achevé avec succès en décembre 2016. À la suite de l'approbation du projet CLEAR, les modifications requises ont commencé à être apportées au matériel en janvier 2017. L'installation peut maintenant accueillir un grand nombre de projets pour des essais dans le domaine des accélérateurs.

Le but premier de CLEAR est de renforcer et de compléter le programme de R&D du CERN sur les accélérateurs, ainsi que de fournir une infrastructure permettant la formation des futurs physiciens et ingénieurs des accélérateurs. Il s'agira de réaliser des études générales de R&D sur les accélérateurs et divers composants ayant des applications actuelles ou futures dans les accélérateurs. Seront notamment étudiées des méthodes d'accélération à gradient élevé, telles que les structures en bandes X et les technologies à plasma du CLIC ; des prototypes d'éléments d'accélérateur seront construits afin que ces éléments puissent être validés pour le projet LHC à haute luminosité.

Le programme scientifique pour 2017 comprend le test combiné des technologies critiques du CLIC, qui s'inscrit dans la continuité des tests réalisés au CTF3, la mesure des effets des rayonnements sur des composants électroniques qui seront utilisés dans le cadre de missions spatiales à destination de Jupiter ou dans des tests de dosimétrie destinés à des applications médicales, les projets de R&D sur l'instrumentation de faisceau, et enfin l'utilisation de plasma pour la focalisation de faisceaux. D'autres expériences sont prévues, portant par exemple sur l'étude des rayonnements THz pour leur application dans les accélérateurs ou la mesure directe de l'impédance d'équipements qui seront installés dans les accélérateurs du CERN.

Le programme expérimental pour 2018 et au-delà reste ouvert à des propositions innovantes et ambitieuses. Un comité scientifique international, qui établira l'ordre de priorité des propositions, est en train d'être constitué ; un formulaire de demande est à la disposition des utilisateurs sur le site de CLEAR : cern.ch/clear.

Article initialement paru dans le numéro de novembre 2017 de CERN Courier. Vous pouvez lire l'article original (en anglais) ici : http://cerncourier.com/cws/article/cern/70118.