View in

English

Nouveaux présidents pour l'ADUC

Stefan Ulmer et Chloé Malbrunot sont les nouveaux présidents élus de la communauté des utilisateurs du décélérateur d'antiprotons (ADUC)

Nouveaux présidents pour l'ADUC

Les anciens et nouveaux présidents de l'ADUC, de gauche à droite : Walter Oelert, Chloé Malbrunot, Stefan Ulmer et Horst Breuker. (Image: CERN)

Le CERN compte deux principaux domaines de recherche où sont faites de nouvelles découvertes : le programme de physique des hautes énergies auprès du LHC et les études de précision de basse énergie auprès d'ISOLDE et du décélérateur d'antiprotons (AD). Au cours des dernières années, plusieurs résultats importants reconnus à l'échelle mondiale ont été obtenus dans le domaine d’étude des antiprotons de basse énergie. Ce programme était présidé depuis 17 ans par Walter Oelert, qui fut rejoint en 2012 par Horst Breuker, en tant que président adjoint. Après de nombreuses années de service constructives et visionnaires, de nouveaux présidents ont été élus en octobre dernier par les porte-parole de l'expérience AD. Stefan Ulmer (RIKEN) et Chloé Malbrunot (CERN) ont pris leurs nouvelles fonctions le 23 janvier 2018.

Les présidents de la communauté des utilisateurs du décélérateur d'antiprotons (Antiproton Decelerator Users Community - ADUC) assument des tâches très diverses. Ils représentent les intérêts de la communauté de l’AD lors des discussions avec la Direction du CERN. Dans ce cadre, ils sont régulièrement en contact avec les porte-parole des expériences approuvées AEgIS, ALPHA, ASACUSA, ATRAP, BASE et Gbar. Ils organisent les réunions annuelles ADUC/ELENA et proposent un programme de répartition du temps de faisceau en collaboration avec le coordinateur du PS et du SPS.

Stefan Ulmer, nouveau président élu, est responsable scientifique au RIKEN (Japon), et fondateur et porte-parole de la collaboration BASE du CERN. Lui et son équipe ont réalisé auprès de BASE la mesure la plus précise du moment  magnétique du proton, ainsi que la mesure la plus précise du rapport charge sur masse du proton et de l'antiproton. En 2017, la collaboration BASE a annoncé une nouvelle mesure du moment magnétique de l'antiproton, avec une précision améliorée d'un facteur 350. Par ailleurs, Stefan a inventé un piège-réservoir permettant à BASE de fonctionner indépendamment de l'AD. À partir de cette méthode, il a pu faire la démonstration du piégeage des antiprotons pendant plus de 405 jours. Il a reçu le Prix du jeune scientifique 2014 de l'IUPAP (métrologie fondamentale) pour ses travaux sur des comparaisons de haute précision des propriétés fondamentales des protons et des antiprotons.

Chloé Malbrunot, nouvelle présidente adjointe élue, est venue pour la première fois au CERN en 2005 en tant qu'étudiante d'été. Chloé a reçu son doctorat de l'Université de la Colombie-Britannique à Vancouver (Canada). Ses travaux sur la physique des particules de précision de basse énergie ont été réalisés au Centre de l'accélérateur de particules du Canada, TRIUMF. Elle est revenue au CERN en 2012 en tant que responsable local de l'Institut Stefan Meyer (SMI), à Vienne, pour travailler auprès de l'expérience de spectroscopie de l'antihydrogène d'ASACUSA. En 2013, elle a obtenu une bourse de recherche du CERN et a rejoint l'expérience AEgIS. Chloé est chercheuse au CERN depuis 2016 et participe toujours aux expériences AEgIS et ASACUSA.

Walter Oelert dirigea l'équipe qui observa en 1995 les premiers atomes d'antihydrogène au monde. Membre de l'expérience ATRAP, il était président de la communauté ADUC depuis 2000. L’une de ses réalisations en tant que président de l’ADUC consista à mettre sur pied et organiser un groupe de travail pour le projet ELENA. Il représenta le projet lors de plusieurs réunions du SPSC et du SPC. Une fois le projet approuvé par la Commission de la recherche, il participa à la construction de la machine.

Horst Breuker devint coordinateur du PS et du SPS en 2009. C’est à cette période qu’il commença à travailler sur le projet ELENA. Début 2013, il devint membre de la collaboration ASACUSA.

De nouveaux défis attendent l'ADUC et ses présidents en raison du plus grand nombre d'expériences et des nouveaux modes d'exploitation pour la physique à ELENA.

Les présidents sortants souhaitent plein succès aux nouveaux présidents élus.