View in

English

Le CERN accueille la conférence ThEC13

Du 27 au 31 octobre, le CERN accueille la conférence ThEC13. Suivez les discussions sur le web

Le CERN accueille la conférence ThEC13

Participants à la conférence ThEC13 au Globe de la science et de l’innovation au CERN (Image : Anna Pantelia/CERN)

Du 27 au 31 octobre, le CERN accueille la conférence ThEC13 (Thorium Energy Conference). Les discussions peuvent être suivies sur le web. L’objectif de cette conférence est de passer en revue les solutions scientifiques et techniques apportées par le thorium comme technologies nucléaires alternatives pour la production d’énergie et la destruction des déchets nucléaires. La conférence ThEC13 est organisée par le Comité international pour l’énergie du thorium (iThEC, international Thorium Energy Committee), qui a son siège à Genève, et l’Organisation internationale pour l’énergie du thorium (IThEO, International Thorium Energy Organization), qui a son siège à Stockholm.

Le thorium est un métal blanc argenté présent dans la croûte terrestre et quatre fois plus abondant que l’uranium. En tant que combustible nucléaire, ce métal peut offrir une solution plus sure et plus propre que l'uranium pour la production d'énergie, et permettrait en outre de réduire le volume et la durée de vie des déchets nucléaires.

Ainsi, plusieurs nations ont entrepris des projets ambitieux visant à mettre au point une nouvelle génération de centrales nucléaires reposant non pas sur l’uranium, mais sur le thorium, dont le niveau de sûreté serait sans précédent. Cette technologie permettrait en outre de réduire les déchets nucléaires actuels et futurs, et constitue une solution intéressante en ce qui concerne la non-prolifération et les émissions de CO2.

« L’énergie est une préoccupation majeure pour la société et je suis sûr que cette conférence montrera une nouvelle fois à quel point la recherche fondamentale peut être utile pour faire face à un défi si important », a déclaré Rolf Heuer, directeur général du CERN.

La Chine et l’Inde soutiennent activement plusieurs projets en ce sens, en y consacrant d'importantes ressources, et les États-Unis, la Russie, l’Europe, le Japon, la Corée du sud et la Norvège s’intéressent également à cette technologie. La conférence ThEC13 rassemble des scientifiques de 32 pays, parmi lesquels les principaux acteurs, pour discuter de la situation en la matière et définir un projet commun dans un esprit de coopération internationale.

« Le thorium offre une voie vers une énergie nucléaire sure et propre, souligne Jean-Pierre Revol, président de l’iThEC. La présence de nombreux éminents scientifiques à la conférence ThEC13 montre clairement qu’une véritable coopération internationale se met en place, annonçant une nouvelle ère de l’énergie nucléaire, avec de réels effets bénéfiques pour la planète. »

Au cours des années 1990, le CERN a été parmi les premiers à s’engager dans la voie de la recherche sur les technologies du thorium en mettant en place, sous l’impulsion du prix Nobel Carlo Rubbia, des expériences permettant d’évaluer la conception de base d’un réacteur au thorium commandé par un accélérateur de protons.