View in

English

Inauguration officielle de la source de lumière SESAME

Allan (Jordanie), le 16 mai 2017. La source de lumière SESAME a été inaugurée officiellement aujourd’hui par Sa Majesté le roi Abdallah II.

Inauguration officielle de la source de lumière SESAME

© CERN

On behalf of SESAME

 

Allan (Jordanie), le 16 mai 2017. La source de lumière SESAME a été inaugurée officiellement aujourd’hui par Sa Majesté le roi Abdallah II. SESAME, qui fonctionne en tant qu’organisation intergouvernementale, est le premier laboratoire régional pour le Moyen-Orient et les régions voisines. Son inauguration officielle marque le début d’une nouvelle ère pour la recherche dans de nombreux domaines, notamment médecine et biologie, science des matériaux, physique et chimie, mais aussi santé, environnement, agriculture et archéologie.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Chris Llewellyn Smith, président du Conseil de SESAME, a déclaré : « Ce jour marque l’accomplissement de nombreux espoirs et rêves. L’espoir qu’un groupe de jeunes gens, à l’origine inexpérimentés, construise SESAME et fasse fonctionner le projet, espoir réalisé puisque, il y a trois semaines, SESAME a atteint son énergie nominale. L’espoir que, grâce aux programmes de formation liés au projet, nombre de scientifiques de la région aient recours à SESAME, et c’est le cas : 55 propositions d’utilisation des deux premières lignes de faisceaux ont déjà été reçues. Enfin, l’espoir que les différents membres puissent travailler en harmonie. C’est un jour de célébration et c’est avec impatience que nous attendons la science que SESAME produira grâce aux photons fournis par cette installation, qui sera bientôt le premier accélérateur au monde alimenté uniquement par des énergies renouvelables ».

SESAME est un laboratoire s’appuyant sur un accélérateur de particules qui utilise le rayonnement électromagnétique émis par des faisceaux d’électrons pour étudier diverses propriétés de la matière. Son programme de recherche initial est sur le point d’être lancé : trois lignes de faisceaux seront mises en service cette année, et une quatrième en 2019. Parmi les sujets susceptibles d’être étudiés au cours des premières expériences figurent la pollution de la vallée du Jourdain, en vue d’améliorer la santé publique de la région, mais également des études visant au développement de nouveaux médicaments pour le traitement du cancer ainsi que des études relatives au patrimoine culturel, qu’il s’agisse de bioarchéologie – l’étude de nos ancêtres – ou encore de l’analyse de manuscrits anciens. « Pour construire SESAME, nous avons dû surmonter d’importantes difficultés d’ordre financier, technologique et politique, a déclaré Khaled Toukan, directeur du centre, mais, grâce à l’appui et aux encouragements de nombreux soutiens en Jordanie et dans le monde entier, le personnel, les directeurs et le Conseil ont effectué un travail formidable. Nous nous trouvons aujourd’hui à la fin de la phase initiale. Il reste encore beaucoup à faire y compris créer une communauté d’utilisateurs et construire des lignes de faisceaux supplémentaires et les installations de support associées. Je suis néanmoins convaincu que nous réussirons dans cette entreprise, avec votre aide à tous, et tout particulièrement grâce à Rolf Heuer, qui remplacera dès demain Chris Llewellyn Smith en tant que président du Conseil (et qui, comme Chris Llewellyn Smith et comme son prédécesseur Herwig Schopper, est un ancien directeur général du CERN) ».

La cérémonie d’ouverture a permis aux représentants des Membres et Observateurs de SESAME de se réunir pour célébrer la création d’un laboratoire régional compétitif, qui contribue à renforcer les capacités régionales en science et en technologie.

 

Des photographies de la cérémonie d’ouverture sont disponibles sur la page suivante :

https://drive.sesame.org.jo/owncloud/index.php/s/ZaR3YvmkYTHTigg

 

NOTES À L’INTENTION DES JOURNALISTES :

  1. Il y a environ 50 sources de lumière synchrotron dans le monde, y compris quelques-unes dans des pays en développement. SESAME (Centre international de rayonnement synchrotron pour les sciences expérimentales et appliquées au Moyen-Orient) est la première source de lumière de ce type au Moyen-Orient, et également le premier véritable centre d’excellence international de la région.
  2. Les membres actuels de SESAME sont l’Autorité palestinienne, Chypre, l’Égypte, l’Iran, Israël, la Jordanie, le Pakistan et la Turquie (le Centre souhaite en intégrer d’autres). L’Allemagne, le Brésil, le Canada, la Chine, l’Espagne, les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, la France, la Grèce, l’Italie, le Japon, le Koweït, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, et l’Union européenne ont le statut d’observateur. SESAME a été fondé sous les auspices de l’UNESCO, mais fonctionne à présent en tant qu’organisation intergouvernementale à part entière.

3. SESAME aura deux missions:

  • soutenir les compétences et l’excellence en science et en technologie au Moyen-Orient et dans les régions voisines (et contribuer à prévenir ou à inverser la fuite des cerveaux) en permettant que soient menées des recherches de niveau mondial dans des domaines variés, notamment biologie et médecine, sciences des matériaux, physique et chimie, archéologie, en lien avec des sujets d’une grande importance pour la région, par exemple l’environnement, la santé, l’agriculture ;
  • nouer des liens entre scientifiques et promouvoir une meilleure compréhension et une culture de la paix par la collaboration entre des personnes de croyances différentes et vivant dans des systèmes politiques différents.
  1. Le cœur de SESAME est constitué d’un anneau de stockage d’électrons de 2,5 GeV.  Le premier faisceau d’électrons a circulé le 11 janvier, et l’énergie nominale, 2,5 GeV, a été atteinte le 27 avril.  Un faisceau de 30 mA a été stocké, et les étapes suivantes consistent à porter le courant jusqu’à la valeur nominale finale, 400 mA.
  2. Les sources de lumière synchrotron sont équipées de lignes de faisceau qui focalisent la lumière sur les échantillons que les scientifiques souhaitent étudier. Chaque ligne de faisceau peut servir pour plusieurs expériences, en série ou en parallèle. L’installation fonctionnera d’abord avec deux lignes de faisceau (une ligne de faisceau à rayons X (XAFS/XRF) et une ligne de faisceau à infrarouge), qui permettront de mener des études dans les domaines des sciences fondamentales des matériaux, des sciences de la vie et de l’environnement, de la biochimie, de la microanalyse, de l’archéologie, de la géologie, de la biologie cellulaire, des diagnostics biomédicaux, des sciences de l’environnement, etc. Une troisième ligne de faisceau (consacrée à la science de matériaux), qui permettra d’étudier des matériaux désordonnés ou amorphes à l’échelle atomique et l’évolution de structures et matériaux soumis à des conditions extrêmes de pression et de température à l’échelle nanométrique, commencera à fonctionner fin 2017. Une ligne de faisceau consacrée à la cristallographie moléculaire et une installation consacrée à l’expression et la cristallisation des protéines pour la biologie moléculaire structurelle (dans le but d’élucider les mécanismes des protéines au niveau atomique et de fournir des pistes pour le développement de nouveaux médicaments) commenceront à fonctionner en 2019. Trois lignes de faisceau supplémentaires sont prévues, et elles seront ajoutées à mesure que le financement nécessaire sera disponible.
  3. Les utilisateurs de SESAME seront basés dans les universités et instituts de recherche de la région. Ils se rendront régulièrement au laboratoire afin de réaliser leurs expériences, en général sous forme de collaboration, et ils y travailleront suivant les normes scientifiques les plus élevées. La communauté des utilisateurs potentiels, qui grandit rapidement et compte déjà plus de 300 personnes, a été et continue d’être encouragée par une série de réunions entre les utilisateurs et par des possibilités de formation (soutenues par l’AIEA, par plusieurs gouvernements et par nombre de laboratoires disposant de synchrotrons dans le monde entier), ce qui apporte déjà des bénéfices considérables pour la région.
  4. Environ 90 millions de dollars ont été investis jusqu’ici pour SESAME (y compris la valeur du terrain et du bâtiment fournis par la Jordanie ainsi que des équipements reçus sous forme de dons, et l’ensemble des coûts opérationnels). Pour les coûts du personnel, la fourniture de courant électrique et d’autres coûts opérationnels, le financement est assuré par les contributions annuelles des membres. La mise de fonds a été fournie par les gouvernements de la Jordanie, d’Israël et de la Turquie, par la Cour royale de Jordanie, et par l’Union européenne (directement et à travers le CERN) ainsi que par l’Italie.
  5. SESAME commencera à fonctionner avec des infrastructures de soutien minimales et seulement deux lignes de faisceaux.  Les activités suivantes devront être réalisées dans le futur : équiper entièrement le laboratoire consacré à l’expression, à la cristallisation et à la caractérisation des protéines et la station finale de la ligne de faisceau destinée à la science des matériaux ; financer les trois lignes de faisceau supplémentaires prévues pour la phase 1 de SESAME ; financer la construction d’un centre de conférences, qui sera utilisé (pendant les périodes où le fonctionnement de SESAME sera interrompu en raison de travaux de maintenance) pour des réunions régionales sur d’autres questions (ressources en eau, agriculture, pollution, maladies...) ; construire un nouveau système d’injection d’énergie complet afin de produire des flux intégrés de lumière synchrotron beaucoup plus grands ; et, enfin, poursuivre le développement de la communauté des utilisateurs.
  6. Comme tous les autres accélérateurs, les sources de lumière synchrotron utilisent de grandes quantités d’électricité. Une fois SESAME entièrement opérationnel, la facture d’électricité (pour laquelle SESAME paie actuellement $375/MWh) dépasserait les moyens des membres de SESAME. SESAME nourrissait depuis longtemps l’intention de construire une centrale de panneaux solaires ; cette intention est récemment devenue un projet réel lorsque le gouvernement de la Jordanie a généreusement accepté d’octroyer à SESAME 5 millions de JD (7,05 millions de dollars) issus de fonds de l’UE destinés à soutenir le déploiement des énergies renouvelables dans les pays voisins. Un appel d’offres pour la construction de cette centrale a été lancé en avril : l’électricité envoyée dans le réseau sera fournie à SESAME en fonction de ses besoins (et non pas uniquement lorsque le soleil brillera). SESAME sera le premier accélérateur au monde alimenté entièrement par de l’énergie renouvelable.

 

Pour plus d’informations :

 www.sesame.org.jo/sesame/images/News/SESAME-Opening/Souvenir_Booklet.pdf

http://mag.digitalpc.co.uk/fvx/iop/esrf/sesamepeople/

 

Contact :

James Gillies: james.gillies@cern.ch 

Clarissa Formosa-Gauci: cfg@sesame.org.jo

1. CERN, the European Organization for Nuclear Research, is one of the world's leading laboratories for particle physics. The Organization is located on the French-Swiss border, with its headquarters in Geneva. Its Member States are: Austria, Belgium, Bulgaria, Czech Republic, Denmark, Finland, France, Germany, Greece, Hungary, Israel, Italy, Netherlands, Norway, Poland, Portugal, Romania, Slovakia, Spain, Sweden, Switzerland and United Kingdom. Cyprus and Serbia are Associate Member States in the pre-stage to Membership. India, Pakistan, Turkey and Ukraine are Associate Member States. The European Union, Japan, JINR, the Russian Federation, UNESCO and the United States of America currently have Observer status.