View in

English

La République de Chypre devient État membre associé du CERN

Le 1er avril 2016, la République de Chypre est devenue État membre associé du CERN en phase préalable à l’adhésion

|

La République de Chypre devient État membre associé du CERN

Rolf Heuer (au centre) , directeur général du CERN, et le ministre de l’Éducation et de la Culture de la République de Chypre, George Demosthenous (à gauche), en 2012 (Image: University of Cyprus)

Le 1er avril 2016, la République de Chypre est devenue État membre associé du CERN en phase préalable à l’adhésion.

Cet événement fait suite à la ratification de l’accord signé en octobre 2012 par le Directeur général du CERN à cette date, Rolf Heuer, et le ministre de l’Éducation et de la Culture de la République de Chypre, George Demosthenous, en vue de l’accession de ce pays au statut d’État membre associé.

« C'est avec le plus grand plaisir que j’accueille la République de Chypre au sein de la famille CERN », a déclaré Fabiola Gianotti, directrice générale du CERN.

Des scientifiques de la République de Chypre ont participé à diverses expériences au CERN ; on peut citer l’expérience L3 auprès du Grand collisionneur électron-positon (LEP), ainsi que la collaboration CMS, où des scientifiques chypriotes ont apporté une contribution notable à la mise au point de l’aimant solénoïde et du calorimètre électromagnétique du détecteur.

«  Les physiciens chypriotes forment une communauté petite mais très active au CERN, et ce, depuis de nombreuses années. Ce nouveau statut permettra à ce pays de mieux profiter des opportunités offertes par le CERN, que ce soit pour la participation à des programmes scientifiques, les développements industriels ou les programmes d'éducation et de formation », avait déclaré Rolf Heuer à la signature de l’accord.<0}

La République de Chypre est également membre de la source de lumière SESAME, première installation de ce type et première organisation de recherche intergouvernementale établie au Moyen-Orient.

Le statut d’État membre associé en phase préalable à l’adhésion permet à la République de Chypre de participer aux réunions du Conseil du CERN, aux scientifiques de ce pays de devenir membres du personnel titulaires du CERN et à aux entreprises chypriotes de répondre à des appels d’offres pour des contrats avec le CERN, ce qui ouvre des perspectives de collaboration industrielle dans des domaines de technologie avancée.