View in

English

Réunion ENLIGHT : pleins feux sur les Pays-Bas

La réunion annuelle d’ENLIGHT sur la thérapie par les particules pour le traitement du cancer s'est tenue aux Pays-Bas

|

Réunion ENLIGHT : pleins feux sur les Pays-Bas

Les participants à la réunion annuelle d’ENLIGHT, organisée du 15 au 17 septembre 2016 aux Pays-Bas.

En 2016, la réunion annuelle d'ENLIGHT (Réseau européen de recherche sur la thérapie hadronique par les ions légers), qui rassemble des spécialistes du monde entier travaillant dans des centres et des instituts de recherche dans le domaine de la thérapie par les particules pour le traitement du cancer, a été organisée aux Pays-Bas du 15 au 17 septembre par l'Institut néerlandais national de physique subatomique (Nikhef) et l’Université d’Utrecht. Une centaine de participants venus de 15 pays ont participé à la réunion, qui était présidée par Manjit Dosanjh, coordinatrice d'ENLIGHT, et Els Koffeman et Jan Visser, les organisateurs locaux du Nikhef.

À cette occasion, les Pays-Bas étaient sous les feux de la rampe : le gouvernement néerlandais ayant récemment approuvé un programme visant à rendre la thérapie par protons accessible dans tout le pays, quatre nouveaux centres sont en phase d’achèvement. Leur mise en place ainsi que le mode de collaboration qui sera utilisé pour rendre ce type de traitement du cancer disponible dans tout le pays étaient au cœur des discussions.

D’autres points importants ont été débattus, notamment les progrès récents et les avancées technologiques réalisés dans le domaine de l’imagerie médicale, l’importance que revêt l'utilisation d’un modèle standard de « probabilité de complication des tissus sains » (NTCP) pour choisir les patients qui recevront un traitement par particules (protons, carbone, etc.) et le besoin d'accéder à des données cliniques et de les partager pour sélectionner les patients et assurer le suivi des résultats.

Deux sessions complètes ont été consacrées à l’imagerie médicale, qui permet d'administrer une dose efficace dans la zone tumorale ciblée tout en limitant les effets secondaires sur les tissus sains : le volume et la position de la tumeur doivent être évalués avant, pendant et après le traitement chaque fois que cela est possible au moyen de toute une gamme de techniques d’imagerie, comme la tomographie par émission de positons (TEP), l’imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (CT), utilisées individuellement ou conjointement. Dans le domaine de l’imagerie médicale, les organes en mouvement, comme les poumons, représentent un défi réel, car il est nécessaire de surveiller la position de la tumeur pendant qu'elle est traitée. En intégrant un accélérateur linéaire au processus de l'IRM, par exemple, le guidage par image peut avoir lieu en cours de traitement, ce qui évite au patient d’être exposé au rayonnement ionisant supplémentaire engendré par la tomodensitométrie.

Les auteurs des trois affiches gagnantes, aux côtés de Manjit Dosanjh, coordinatrice d'ENLIGHT.

De leur côté, les jeunes chercheurs ont aussi reçu leur part d'attention : le deuxième jour de la conférence, les trois gagnants du concours d'affiches ont eu l’occasion de présenter leurs travaux aux participants d’ENLIGHT.

Pour la première fois depuis la création du réseau, en 2002, la réunion annuelle d’ENLIGHT s’est conclue par une session de formation d’une journée consacrée à des aspects-clefs de la thérapie par les particules, notamment la radiobiologie, l’imagerie médicale et le partage de données. Les centres de thérapie par les particules requièrent en effet du personnel hautement qualifié, mais il n'existe que peu de spécialistes dans ce domaine qui évolue rapidement. La session de formation a été très appréciée par les membres de la communauté ; un cours similaire sera donc proposé lors de la prochaine réunion annuelle, qui se tiendra en juin 2017.

Il a été décidé que celle-ci serait organisée à Aarhus, ville qui abritera le premier centre danois de thérapie par particules, et qu’elle aurait lieu au moment de l’installation du cyclotron.