Aidez le Higgs à trouver ses frères et sœurs

Les images représentent la façon dont les particules apparaissent dans le détecteur ATLAS. Les lignes figurent la trajectoire des particules chargées s’éloignant du point de collision, au centre. (Image : CERN)

Un projet de science citoyenne, HiggsHunters, donne à chacun et chacune la possibilité d’aider à chercher les membres de la famille du boson de Higgs.

Des volontaires passent ainsi en revue des milliers d’images de l’expérience ATLAS sur le site web HiggsHunters.org, qui utilise la plateforme de science citoyenne Zooniverse

Ils sont à l’affut de « petits frères et sœurs du boson de Higgs », qui laissent une trace caractéristique dans le détecteur ATLAS. 

Le 4 juillet 2016 est le quatrième anniversaire de la découverte du boson de Higgs. On voit ici une peluche de Higgs sur un gâteau d’anniversaire décoré avec l’image de l’un événement de HiggsHunter. Sur le tableau noir à l’arrière-plan figure le processus recherché : le Higgs-strahlung. (Image: Will Kalderon/CERN)

C’est la première fois que des images d’événements dans le Grand collisionneur de hadrons sont examinées à cette échelle : 60 000 des événements les plus intéressants ont été sélectionnés parmi les collisions enregistrées en 2012, année de la découverte du boson de Higgs. Jusqu’ici, environ 20 000 de ces collisions ont été examinées, et elles ont révélé des caractéristiques intéressantes.

« Même dans ce monde de haute technologie, il y a des travaux pour lesquels rien ne vaut les yeux et le cerveau humains », explique Alan Barr, professeur à l’Université d’Oxford, qui dirige le projet.

Ces deux dernières années, plus de vingt mille scientifiques amateurs, de 179 pays, ont scruté des images de collisions du LHC, à la recherche de particules encore inobservées.

Will Kalderon, qui travaille sur le projet, raconte : « Nous avons été stupéfaits, à la fois par le nombre de personnes intéressées et par leur capacité à faire un aussi bon travail, et j’ai vraiment hâte de voir ce que nous pourrions trouver. »

Il reste encore des images intéressantes que personne n’a examinées, et qui pourraient cacher les traces de nouvelles particules. Alors, si cela vous tente, connectez-vous à HiggsHunters.org, et vous découvrirez peut-être quelque chose !

Si vous souhaitez participer à d’autres projets de science citoyenne, le projet LHC@home est une plateforme informatique destinée aux volontaires, sur laquelle vous pourrez offrir le temps à disposition de votre ordinateur pour aider les physiciens à comparer la théorie et les expériences, dans le but de trouver de nouvelles particules fondamentales et des réponses à certaines questions sur l’Univers. ​

 

Le projet HiggsHunters.org est une collaboration entre les Universités d’Oxford et de Birmingham (Royaume-Uni) et l’Université de New York (États-Unis). Il utilise la plateforme de science citoyenne Zooniverse, qui accueille plus de 40 projets, portant sur des sujets allant de la recherche de nouveaux objets astrophysiques dans des images de télescopes au suivi du comportement des animaux dans le Serengeti. Le projet HiggsHunters concerne des images de collisions enregistrées par l’expérience ATLAS, et utilise des logiciels et outils de visualisation développés par la collaboration ATLAS. Les scientifiques remercient le Science and Technology Facilities Council (Royaume-Uni), l’Université d’Oxford et le Merton College (Oxford) pour leur généreux soutien financier.