View in

English

Où étiez-vous le jour de l’annonce du Higgs ?

À l’occasion du cinquième anniversaire de l’annonce de la découverte du boson de Higgs, quelques récits personnels sur ce jour mémorable

Où étiez-vous le jour de l’annonce du Higgs ?

Ovation dans l'amphithéâtre principal du CERN lors du séminaire présentant la découverte du boson de Higgs. (Image : Maximilien Brice, Laurent Egli/CERN)

L’instant où l’on apprend une nouvelle qui va changer la face du monde est toujours mémorable. La découverte du boson de Higgs est l'une des plus importantes découvertes de l’histoire de la science, et nous avons eu la chance de vivre ce moment. Si vous appartenez à la communauté de la physique des particules, ou si vous vous intéressez à la recherche, vous pouvez sûrement répondre sans même avoir besoin de réfléchir à cette question : où étiez-vous à ce moment-là ?

Le 4 juillet 2012, Fabiola Gianotti, porte-parole d'ATLAS, et Joe Incandela, porte-parole de CMS, annonçaient que ces expériences avaient observé une particule dont les caractéristiques étaient compatibles avec celles du boson de Higgs tant attendu.

Cette nouvelle suscita une vague d'émotion dans la communauté scientifique et fit les gros titres dans les journaux du monde entier.

Nous vous avons demandé de nous raconter une anecdote personnelle sur cette journée. Nous remercions toutes les personnes ayant répondu à cet appel. Malheureusement, nous ne pouvons pas publier toutes vos histoires, mais vous pouvez poster la vôtre sur les réseaux sociaux, notamment la page Facebook du CERN, avec le hashtag #HiggsStories.

Humanité et camaraderie

Higgs,higgsjuly4
En bas, David (en beige) s’écartant sur le passage de Fabiola Gianotti. (Image: Maximilien Brice, Laurent Egli/ CERN)

« Je traînais près de l'amphithéâtre principal car toutes les places assises étaient prises. Au dernier moment, on a appelé trois personnes pour venir occuper des places disponibles, et j'ai été placé au premier rang, juste devant Lyn Evans et Chris Llewellyn Smith ! [NDLR : Lyn Evans était le chef du projet LHC durant la phase de construction et de mise en service et Chris Llewellyn Smith est un ancien directeur général du CERN.] Sur la photo, c'est moi la personne que Fabiola écarte de son passage pour les féliciter. Ce qui m’a le plus marqué, c'est l’image d’humanité et de camaraderie qu’ils donnaient. Lorsque le Directeur général a demandé si quelqu'un avait quelque chose à dire, j'ai pu entendre Lyn Evans et Chris Llewellyn Smith se parler : « Tu devrais dire quelque chose  -  Non, TOI tu devrais dire quelque chose ». Ce moment a été une véritable leçon d'humilité. »

David W. Miller, Université de Chicago, expérience ATLAS

Une nouvelle naissance

Personalities and History of CERN
Anne-Marie travaille dans le bâtiment 40 et a raconté son travail quotidien pour notre série En Pratique (Image: Sophia Bennett/CERN)

« Le jour où a été annoncée la découverte du boson de Higgs, j'étais chez moi, enceinte de 40 semaines et donc prête à faire ma propre découverte de l'année : la maternité ! Mais je me souviens très bien avoir branché mon ordinateur sur un vidéoprojecteur pour regarder la webdiffusion sur grand écran, pour avoir l'impression d'être dans l’amphithéâtre principal avec tout le monde. J'étais très fière de nous tous pour cette grande réussite. »

Anne-Marie Magnan, physicienne à Imperial College, expérience CMS

26 ans pour finir mon projet

« J'ai commencé ma carrière de chercheur à l'université de Harvard, avec Carlo Rubbia, le 4 juillet 1986. Carlo Rubbia aimait organiser des réunions de groupe le jour de la fête nationale, aux États-Unis. Mon premier projet portait sur la recherche de désintégrations gamma-gamma du Higgs dans les données de l'expérience UA1. Et voilà que, exactement 26 ans plus tard, on annonce la découverte d’une désintégration gamma-gamma du boson de Higgs, et que mon groupe fait partie de l'expérience CMS ayant réalisé cette analyse. Il ne m'a finalement fallu que 26 ans pour venir à bout du projet que Carlo Rubbia m'avait assigné mon premier jour. »

Colin Jessop, physicien de l'Université de Notre Dame, expérience CMS

Champagne au petit-déjeuner

collaboration,higgsjuly4,CMS,results,Higgs,seminar,conférence de presse
On se serait cru à la première du Seigneur des anneaux, ou le jour de parution du dernier Harry Potter : pour avoir une place et pouvoir ainsi assister à cet événement historique, les gens sont arrivés au milieu de la nuit pour faire la queue. Depuis l’amphithéâtre principal, au premier étage, la file d’attente s’étendait sur l’escalier du bâtiment principal et remontait jusqu’au fond de de la cafétéria. (Image : Maximilien Brice/CERN)

« J'étais dans l’amphithéâtre principal du CERN. Même en étant arrivée à deux heures du matin pour avoir une place, j'étais dans les derniers rangs. Je crois bien que c'est la seule fois de ma vie où j'ai bu du champagne au petit déjeuner. Mais ça valait le coup de rester éveillée toute la nuit, maintenant j'ai une belle histoire à raconter ! »

Stephanie Hamilton était étudiante d'été au CERN en 2012 et poursuit aujourd'hui une thèse en astronomie

Stephanie Hamilton a eu la chance de pouvoir assister au séminaire, après être arrivée à deux heures du matin. Elle a ensuite bu le champagne avec ses collègues... (Image : Stephanie Hamilton)

On est les champions !

Au laboratoire DESY à Hambourg, les physiciens se sont agglutinés dans le grand auditorium pour regarder en direct la retransmission de l'annonce de la découverte du boson de Higgs. Un public attentif avant l'explosion de joie. (Image : DESY)

« Je regrettais beaucoup de rater ce séminaire du CERN, le plus extraordinaire de toute ma carrière en physique des particules. Mais en fait, j'ai eu de la chance d'être à DESY, où l'événement était retransmis dans le grand auditorium. L'auditorium était plein à craquer, tout le monde était surexcité et impatient d'entendre les résultats des deux expériences : on se serait cru dans une fan zone lors d'une finale de coupe du monde de football. Et lorsque Rolf Heuer a conclu les interventions en déclarant qu’il était convaincu que nous pouvions revendiquer une découverte, c'était comme voir le but de la victoire, avec un tonnerre d'applaudissements et un déferlement de joie ! »

Christoph Rembser, physicien du CERN, expérience ATLAS

Pyjama party

Bien que l'événement ait eu lieu en pleine nuit aux Etats-Unis, de surcroît le jour de la fête nationale, de nombreux scientifiques se sont pressés dans l'amphithéâtre principal de Fermilab pour regarder la retransmission du séminaire qui se déroulait au CERN, à 7000 km de là. William Wester (en robe de chambre tigrée) et son fils étaient parmi les participants à cette "pyjama party" très spéciale. (Image: Fermilab)

« Je faisais partie des nombreuses personnes venues à deux heures du matin (heure locale) au Fermilab pour voir la retransmission en direct du séminaire du CERN annonçant la découverte du boson de Higgs. Deux choses ont rendu cet événement particulièrement mémorable. D’abord, il se trouve que l'annonce de la retransmission nocturne indiquait, de façon humoristique, que les pyjamas étaient facultatifs, et j'ai pensé que ma robe de chambre en fausse fourrure de tigre serait du meilleur effet. Ensuite, mon fils Thomas, alors âgé de 16 ans, très enthousiaste, a décidé de venir avec moi. Depuis, j'ai eu le plaisir de voir son intérêt pour la physique grandir, et aujourd'hui, il continue de travailler sur les neutrinos et la matière noire, après avoir obtenu un premier diplôme universitaire. »

William Wester, scientifique de Fermilab

La découverte devient réalité

Photo à 360° de l'amphithéâtre principal du CERN durant le séminaire sur le boson de Higgs. Andre David est au milieu du deuxième rang, avec une chemise rouge. (Image : Maximilien Brice/CERN)

« Après un mois sans dormir (je travaillais sur le canal diphoton de CMS et sur la mise en commun finale de toutes les recherches sur le boson de Higgs), je suis parti du CERN vers deux heures du matin le 4 juillet, après avoir aidé à préparer la présentation pour le séminaire. Durant la matinée, j'étais dans l’amphithéâtre principal, où je twittais pour l'expérience CMS. Beaucoup de gens m'ont demandé quand exactement le boson de Higgs avait été découvert, car ils pensaient que j'avais vu quelque chose sur les données de CMS. En réalité, ce n’est qu’en voyant les résultats d'ATLAS que j’ai été convaincu que ce n'était pas une erreur. »

Andre David, physicien du CERN, expérience CMS

La garde rapprochée de Peter Higgs

collaboration,higgsjuly4,CMS,results,Higgs,seminar,conférence de presse
Au début de la conférence de presse après l'annonce des résultats, Peter Higgs est caché derrière une forêt de micros et de caméras. (Image : Achintya Rao/CERN)

« Lors de mon deuxième jour de travail au CERN, on m'a demandé si je voulais bien prendre en charge le professeur Higgs le 4 juillet 2012, à l'occasion d'un séminaire annonçant les derniers résultats d'ATLAS et de CMS. Qu'auriez-vous dit à ma place ? Juste avant le séminaire, nous avons escorté le professeur Higgs jusqu'à l'amphithéâtre, qui était plein à craquer. Les journalistes ont littéralement pris d’assaut la salle. Les cameramans, les journalistes avec leurs micros et leurs enregistreurs audios, tous se bousculaient pour avoir la meilleure place. C'était stupéfiant : cet octogénaire très discret avait le droit au même traitement qu'une pop star! »

Stephanie Hills, chargée de communication pour STFC
Vous pouvez lire l’intégralité de son récit (en anglais) ici.

Higgsjuly4
Peter Higgs, escorté par Stephanie Hills (à droite), s'extirpe de la salle du Conseil, où la conférence de presse vient de se dérouler. (Image : Achintya Rao/CERN)

Poursuivi jusqu'en Chine

« J'étais en vacances à Shanghaï. Ce matin-là, le Shanghai Daily était distribué à l'entrée du restaurant de l'hôtel où je séjournais. Il faisait son gros titre sur la découverte : le CERN et le boson de Higgs m'ont poursuivi jusqu'en Chine ! »

Marc Tavlet, ingénieur du CERN

Dans les airs

De nombreux physiciens se trouvaient dans les airs, à bord d'un vol à destination de l'Australie, pour se rendre à la conférence ICHEP. Tous les résultats des expériences du LHC devaient être présentés lors de cette conférence de physique des particules très importante. Mais deux semaines avant, il avait été décidé que l'annonce de la découverte devrait se dérouler au CERN. Ce n’est qu’après l’atterrissage que les physiciens coincés dans le ciel ont pris connaissance de l’événement, avec bonheur, mais aussi avec un peu de regret d’avoir raté le moment historique, car beaucoup d'entre eux travaillaient sur cette recherche depuis des années. 

« J'étais dans un avion pour Melbourne, pour participer à la conférence ICHEP. »

Dario Barberis, physicien de l'INFN, expérience ATLAS

ATLAS,CMS,ICHEP,Collaborations,Milestones,Higgs boson
Des physiciens d'ATLAS (photo) et de CMS ont présenté leurs résultats dans la semaine qui a suivi l'annonce lors de la conférence ICHEP à Melbourne. (Image : Claudia Marcelloni/CERN)

Sympathique mais obscur

« J'assistais à l'ICHEP en Australie. J'étais assis à côté d'une journaliste de l'agence de presse australienne. J'ai discuté un peu avec elle ; elle s'occupait des actualités générales et, n'ayant aucun bagage scientifique, elle s'inquiétait de la façon dont elle pourrait rendre compte de cette découverte. Le lendemain, quelle ne fut pas ma surprise de me voir figurer dans son article, où elle relatait l’annonce de la découverte, et évoquait les explications données par un "sympathique" physicien, explications qu’elle qualifiait néanmoins "d'obscures". Mais je dois dire que "sympathique" et "obscur" sont des mots qui apparaissent souvent dans mes évaluations d'enseignement. »

Ken Bloom, physicien de l'Université du Nebraska-Lincoln, expérience CMS

Le boson de Higgs en hindi

News,Press,Newspaper ,Life at CERN
Les journaux du monde entier ont relayé l'information ; le Bureau de presse s’est efforcé de rassembler le plus grand nombre d’articles possible. (Image: Anna Pantelia/CERN)

« J'étais dans un salon de thé dans la ville de Kanpur, en Inde. Devant moi, quelqu'un lisait un journal, et mon regard a été attiré par une image du détecteur ATLAS. Petit à petit, j'ai compris que le sujet de l'article était la découverte du boson de Higgs tant recherché. Je suis retourné chez moi ; à la télévision, toutes les chaînes d'information parlaient de l'événement. Le lendemain, je me suis levé tôt pour acheter des journaux : tous, qu'ils soient en anglais, en hindi ou en ourdou, titraient sur la découverte du boson de Higgs. »

Mohammad Ibrahim Mirza – étudiant en Master de physique en 2012, il postule aujourd'hui pour poursuivre une thèse sur l'expérience CMS.

Quelle chance d'être là

« C'était l'été avant que je ne commence mes études, et j'avais un petit boulot dans une usine de systèmes de climatisation industriels. Durant toute cette journée, dès que j'avais un moment, j'ai suivi les informations concernant l'annonce sur mon téléphone, espérant qu'un jour, je pourrais au moins visiter le CERN, où l'on découvrait les secrets de l'Univers. Aujourd'hui, je n'arrive toujours pas à croire la chance que j'ai de pouvoir faire mon doctorat ici. »

Joona Havukainen, étudiant en thèse, expérience CMS

Au milieu de nulle part

« Je voyageais dans les Rocheuses canadiennes à bord d'un camping-car, absorbée par l'aventure que nous vivions et complètement déconnectée du monde, sans accès à internet ou aux informations. Le 4 juillet 2012, il pleuvait, et nous nous sommes arrêtés à une petite station essence, au milieu de nulle part. Et là, sur les tables en plastique du café, j'ai vu le journal local, avec à la une l'annonce de la découverte du boson de Higgs. »

Anna Cook, responsable Ressources humaines au CERN

Quand il faut récrire l'histoire

A cause de l'annonce de la découverte, Marco Arcani a dû récrire un paragraphe de son livre sur le point d'être envoyé à l'imprimeur. Le paragraphe surligné en jaune ci-dessus indique: “Au moment où j'écris ce livre, le boson de Higgs qui n'était auparavant qu'une hypothèe, a été découvert au CERN à Genève”. (Image : Marco Arcani)

« C'est arrivé au moment où j'écrivais mon premier livre éducatif, AstroParticelle, sur les rayons cosmiques. À cause de cette bonne nouvelle, j'ai dû récrire tout un paragraphe. »

Marco Arcani, rédacteur scientifique en Italie

Un génie dans ma famille

« Je travaillais comme productrice de télévision à Lisbonne. Quand je suis arrivée au studio télé, le lendemain de la découverte, tout le monde plaisantait, me félicitant parce que j'avais un génie dans ma famille.»

Ana Higgs, productrice télé au Portugal

Pour en savoir plus sur la découverte du boson de Higgs.

Partagez vos récits du 4 juillet 2012 sur Twitter et la page Facebook du CERN en utilisant le hashtag #HiggsStories.