View in

English

Une physicienne d’ATLAS reçoit un prix prestigieux

Rajaa Cherkaoui El Moursli, de la collaboration ATLAS, reçoit le prix <em>L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science</em>

|

Une physicienne d’ATLAS reçoit un prix prestigieux

Rajaâ Cherkaoui El Moursli (Image: Brigitte Lacombe)

Le 18 mars, lors d’une cérémonie à la Sorbonne, à Paris, la Fondation L'Oréal et l'UNESCO remettront les prix L’Oréal-UNESCO pour les femmes et la science à cinq femmes scientifiques d’exception.

La physicienne marocaine Rajaa Cherkaoui El Moursli – qui a contribué à la simulation et à la construction du calorimètre électromagnétique dans le détecteur ATLAS – fait partie de ces scientifiques mises à l'honneur pour leurs découvertes en sciences physiques.

Rajaa Cherkaoui El Moursli est vice-présidente de l’Université Mohammed V de Rabat (Maroc), où elle dirige l'équipe de chercheurs pour la Collaboration ATLAS. Elle a grandi à Salé, dans le Nord-Ouest du Maroc et a fait ses études secondaires dans un établissement de langue française, à Rabat, avant de partir étudier la physique à Grenoble, en France. Rajaa Cherkaoui El Moursli ne s'attendait pas du tout à recevoir ce prix.

« J’ai appris la nouvelle alors que j'étais en réunion avec le président de notre université, commente-t-elle. Mon téléphone était en mode silence, mais j’ai vu que l’appel venait d’un numéro à Paris. L’une de mes filles y habite ; elle n’appelle pas si souvent, alors j’étais un peu inquiète. J’ai quitté la pièce, composé le numéro et c’était quelqu’un de la Fondation qui m’annonçait que j'étais la lauréate. J’ai d’abord pensé à une blague ! »

Depuis 1998, le programme Pour les femmes et la science a récompensé 2 250 femmes dans plus de 110 pays. Cette année, les cinq gagnantes - une par région - ont été sélectionnés par un jury indépendant composé de 12 éminents scientifiques choisis par le prix Nobel Ahmed Zewail. Rajaa Cherkaoui El Moursli a remporté le prix pour l’Afrique et les États arabes, Yi Xie, spécialiste de chimie minérale, pour l’Asie-Pacifique, Carol Robinson, spécialiste de physico-chimie, pour l’Europe, Thaisa Storchi Bergmann, astronome, pour l’Amérique latine, et Molly S. Shoichet, spécialiste de chimie des polymères, pour l’Amérique du Nord.

« La collaboration ATLAS félicite Rajaâ Cherkaoui El Moursli pour ce prix prestigieux, récompensant sa contribution à la découverte du boson de Higgs, a déclaré la porte-parole d'ATLAS Dave Charlton. La collaboration ATLAS s'attache à offrir un environnement de recherche favorable à tous ses membres, de sorte que les hommes et les femmes qui se trouvent aux quatre coins du monde puissent connaître la réussite dans un environnement de recherche propice à la collaboration. »

Outre les prix Pour les femmes et la science, d’autres prix seront remis lors de la cérémonie à 15 jeunes scientifiques travaillant dans le domaine des sciences physiques. Chaque lauréate disposera de trois minutes pour présenter son projet de recherche au public de la Sorbonne.

Aux yeux de Rajaa Cherkaoui El Moursli, le prix est important pour le Maroc et les femmes marocaines. « Je pense que nous sommes relativement bien placés au Maroc ; les femmes représentent entre 30 et 40 % des étudiants des grandes écoles scientifiques du pays, précise-t-elle. Cela dit, j'espère que ce prix encouragera davantage de femmes - marocaines, arabes, africaines - à étudier les sciences. Même s’il peut parfois être difficile de trouver un équilibre entre vie professionnelle et vie familiale, je veux que les femmes se sentent à même de se lancer dans une carrière scientifique et puissent réussir grâce à leur mérite. »

Des photographies des cinq lauréates seront exposées aux aéroports Charles de Gaulle et Orly, à Paris, ce mois-ci.