View in

English

Nouveau porte-parole de CMS

Joel Butler, du Fermilab, a été élu nouveau porte-parole de la collaboration CMS lors de la semaine de CMS.

|

Nouveau porte-parole de CMS

Joel Butler, le nouveau porte-parole de la collaboration CMS. (Image : Reidar Hahn/Fermilab)

Le 10 février, les membres du Comité de la collaboration CMS, le « parlement » de la collaboration, ont voté pour désigner leur prochain représentant. C’est Joel Butler, qui, fort de sa longue expérience (plus de 30 ans au Fermilab, dont plus de dix à CMS), a été choisi pour assumer ce rôle important à la tête d’une collaboration regroupant plus de 3 000 personnes du monde entier.

La priorité pour lui : veiller à ce que tous les collaborateurs puissent participer facilement et du mieux possible aux recherches de la collaboration. « Petits ou grands instituts – tous doivent être parties prenantes, explique-t-il dans son bureau du bâtiment 42 du CERN. Nous avons besoin d’un engagement maximal pour pouvoir gérer toutes les tâches : la liste n’a jamais été aussi longue. »

Avant de rejoindre le Fermilab, Joel a obtenu un diplôme de physique à l’Université de Harvard, suivi d’un doctorat en physique expérimentale des particules au MIT. Depuis qu’il a rejoint la collaboration CMS en 2005, il a contribué à plusieurs projets, notamment aux travaux sur le trajectographe à pixels pour la région des petits angles et le projet d’amélioration. Il a coordonné la participation des instituts des États-Unis à la collaboration de 2007 jusqu’à la fin 2013.

Lorsqu’il prendra les rênes de la collaboration dans quelques mois, la collecte des données de CMS pour l’exploitation 2 sera passée à la vitesse supérieure : « Les années à venir seront celles de tous les possibles et de tous les défis. Les perspectives sont évidentes : d’ici à la fin de cette période d’exploitation, nous aurons collecté près de 100 fb-1 de données. Nous devrions atteindre les 30 fb-1 d’ici à la fin de cette année. Découvrir ce que la nature nous réserve sera terriblement passionnant. »

S’il a consacré une grande partie de sa carrière à l’étude de la physique des saveurs, Joel préfère ne pas s’intéresser uniquement à ce que CMS pourrait découvrir dans ce domaine dans les années à venir. « Je suis un physicien des particules. Je veux découvrir. Je n’ai pas trop d’idées préconçues quant à ce qui nous attend. Je pense en tout cas je l’espère que nous observerons bientôt de la nouvelle physique. Mais même si nous ne trouvons rien rapidement, nous aurons quand même un long, très long chemin à parcourir. Nous devons continuer à améliorer CMS et à ratisser large pour essayer d’attraper quelque chose, car nous ne savons pas vraiment ce que pourrait être la nouvelle physique ou quelle quantité de données nous devons collecter pour la saisir », explique-t-il.

« Je pense que nous avons construit un détecteur fantastique, parfaitement adapté à la physique que nous essayons d’étudier. C’est un très beau compliment adressé à ceux qui ont mis sur pied la collaboration et conçu un instrument magnifique ». Joel souligne que, pour que CMS soit à même de poursuivre des recherches fructueuses, la collaboration devra mener à bien des travaux techniques cruciaux, comme installer un nouveau trajectographe à pixels, ainsi que de nouveaux capteurs pour le calorimètre hadronique durant le prochain arrêt technique hivernal.

Joel succède dans ses fonctions de porte-parole à toute une série de personnalités éminentes. Il a collaboré étroitement avec nombre d’entre elles dans le passé et entend appliquer ce qu’il a appris de chacune d’elles dès le début de son mandat. « Depuis que j’ai rejoint la collaboration, je suis membre du Comité de management et du Comité exécutif en qualité de conseiller. L’expérience acquise au fil des ans par les précédents porte-parole et d’autres personnes à CMS est inestimable et doit nous servir de guide pour l’avenir. Nous devons mettre cette expérience à profit. » Il sait toutefois que le changement a ses mérites : « Une organisation qui réussit doit sans cesse s’efforcer de s’améliorer; faute de quoi, elle fait du surplace. Si CMS est une grande réussite, certaines choses peuvent toutefois être améliorées. » 

Joel attend avec impatience – et on peut le comprendre – de prendre la tête d’une collaboration avec laquelle il travaille depuis longtemps : « Je pense que CMS rassemble un groupe formidable de personnes vraiment passionnées et dévouées à la physique. Elles ont des capacités techniques et analytiques phénoménales et c’est un bonheur de travailler avec elles, souligne-t-il. C’est un très grand honneur d’avoir été choisi pour diriger cette collaboration, et je vais m’efforcer de faire de mon mieux. »